(m° Blanche, ligne 2, ou Abbesses, ligne 12) 

Permanences  les samedis                      14h30 - 17h30

[email protected] 



bienvenue sur notre site!


Contre la casse des retraites

Toutes et tous dans la rue le 11 février!!!

 

Contre la réforme des retraites 

Repenser le travail et inventer de nouvelles résistances 


Le gouvernement actuel poursuit consciencieusement le travail entamé par ceux qui l'ont précédé : la remise en cause de tout ce qui a trait à la protection sociale. Cette réforme n'est qu'une des manifestations d'un système politique et économique, le néolibéralisme, qui est foncièrement anti-social. Il est évidemment important de se mobiliser contre chaque projet de loi qui étend l'emprise de ce système sur nos vies, mais nous sommes condamnés-es à le faire sans cesse si nous n'inscrivons pas notre critique dans une visée systémique, si nous n'inscrivons pas notre lutte dans une perspective révolutionnaire. Le salariat et plus globalement le travail exploite, humilie, blesse et parfois tue, et ce que l'on travaille jusqu'à 60, 64 ou 67 ans. 

Réapproprions-nous la solidarité et l'entraide sociale ! 

L'allongement de la durée de cotisation avant la retraite nous enchaîne encore un peu plus au travail capitaliste. Le fait de relier notre modèle de protection social à ce dernier nous contraint à l'accepter. Nous pensons qu'il est urgent de faire renaître l'entraide sociale par des pratiques d'émancipation collective pour se défaire de cette emprise. Le travail capitaliste est destructeur pour le vivant humain et non humain, un système de retraite basé sur lui stipule une croissance économique permanente, or il n'y a pas de bonne croissance qui soit. Profitons de ce moment de lutte et de pratique de la résistance collective pour inventer de nouvelles formes de solidarité et pour les expérimenter ! 

Repensons le travail 

L’opposition massive à la réforme des retraites, conduisant des millions de travailleur à rejeter un report de l’âge de départ, traduit un malaise profond dans le travail. Il ne sert à rien de penser l’avenir des retraites si l’on ne pose pas d’abord la question de la place du travail dans nos vies. A l’heure où celui-ci perd toujours plus de son sens et contribue à enrichir les actionnaires et détruire la planète plutôt qu’à émanciper les individus, se demander pourquoi on travaille, combien de temps, comment et pour qui, est devenu plus que jamais impératif. Il est grand temps de nous réapproprier le sens du travail et de déterminer collectivement à quoi doit être employé notre temps. 

Pour que disparaissent le capitalisme et l'État ! 

Si nous voulons réussir à inverser la tendance du travailler toujours plus, pour consommer toujours plus, soyons ambitieuses et ambitieux et combattons d'un même mouvement la réforme des retraites, le capitalisme et l'État. La dite réforme n'est que le prolongement de ce que font déjà main dans la main le capital et les gouvernants, les seconds mettant en place toutes les conditions d'expression du premier. Le triptyque police, tribunal, prison ne se fera d'ailleurs pas prier pour réprimer, criminaliser et décrédibiliser toute opposition révolutionnaire à la réforme des retraites, démontrant encore une fois ce lien indéfectible entre l'État et le capitalisme. 

Il existe des alternatives ! 

Contrairement au mythe néo-libéral, le capitalisme et l'État ne sont pas des maux nécessaires. Dans l'histoire de l'humanité, les humain.es ont regorgé d'imagination pour inventer des modèles d'organisation sociale bien plus harmonieux. Nous pensons qu'il est temps d'en faire de même. Néanmoins, ces alternatives ne sont possibles et souhaitables qu'à condition de continuer à combattre les oppressions du système dominant et de remettre l’humain et l’environnement au centre. Nous proposons donc de cultiver, ensemble, la résistance et l'autonomie ! 

Non à la réforme des retraites et à son monde !
Pour repenser le travail, vive l'autonomie et l'entraide ! 

FEDERATION ANARCHISTE

Durcissons la grève, amplifions la mobilisation et créons des espaces de lutte, d’entraide et d’organisation ! 

L'éducation libertaire (3ème volet)

"l'éducation des enfants hors de l'école"

Vendredi 10 février à 19h30
Bibliothèque La Rue

Le Groupe libertaire La Rue...

Le local de La Rue est un lieu empreint d’histoire anarchiste. Prévert et Ferré fréquentaient l’endroit, tout comme les anarchistes espagnols réfugiés à Paris après la retirada (1939). Puis le groupe Louise-Michel s’y est installé en 1969. Les premières émissions de Radio Libertaire, la voix « sans dieu ni maître ni publicité », ont été enregistrées au sous-sol en 1981. Le lieu a finalement ouvert au public comme bibliothèque il y a 20 ans. 

Il est aussi le siège des groupes libertaires Louise Michel et La Rue.

Bibliothèque LA RUE

La bibliothèque La Rue permet d’emprunter ou de consulter sur place des centaines d’ouvrages (essais, romans, ouvrages historiques, politiques, etc.). Elle est ouverte les samedis après-midi de 14h30 à 17h30 

 

 EVENEMENTS 

Notre groupe organise régulièrement des rencontres-débats, des conférences, des projections, etc.

Prochaine date:
Vendredi 10 février
19h30
3ème ATELIER

L'éducation, un regard libertaire

 LE GRAND SOIR DU MARDI 

Emission sur
RADIO LIBERTAIRE   89.4 Mhz
3ème mardi de chaque mois
19h30-20h30


prochaine émission:

https://groupe-libertaire-la-rue.jimdosite.com/nos-emissions-rl/

 TEXTES et COMMUNIQUES 

Découvrez dans cette rubrique nos réflexions, notes de lectures, billets d'humeur, articles, infos, etc.

Pour cela, cliquez sur le bouton ci-dessous ou "textes et communiqués" dans la barre de menu. 

145, rue Amelot, Paris 11éme M° Ligne 8 - Filles du Calvaire / Lignes 5 et 9 - Oberkampf
Ouverture tlj 13h00 - 19h30 - Les samedis, ouverture à 10h00
fermeture les lundis

Pour contacter le Groupe La Rue:

[email protected] 

France